Sottise du Gentil : les Rothschild

Ce petit livre a été réalisé dans le but de combler un vide, qui, selon l’auteur, n’a que trop duré. Les ouvrages sur les Rothschild sont nombreux, mais presque tous ceux-ci sont soit volontairement inexacts, soit, comme le chef-d’œuvre du comte Corti, longs et plutôt fastidieux. Ce livre ne contient rien de superflu et doit être lu lentement. L’auteur ne se préoccupe pas des anecdotes sur les Rothschild. Il s’y intéresse parce qu’ils sont juifs. Ce livre, qui a été condensé afin d’être à la portée de tous, traite des principaux aspects du contrôle sur les Gentils par le simple poids du pouvoir de l’argent, un contrôle utilisé à des fins non Gentilles. Leese sait qu’il ne peut exposer qu’une infime fraction de tout le mal perpétré par certains membres de cette famille juive dans le passé ; mais, comme un géologue qui raconte l’histoire de la terre par ses observations sur les affleurements rocheux, il raconte l’histoire du contrôle des Rothschild sur les Gentils à partir des preuves révélées au grand jour, afin que le lecteur puisse juger par lui-même de ce qui reste encore enfoui. 136 pages. Edition révisée.

Sottise du Gentil : les Rothschild

15,00 €Prix
  • "Dans ce livre, dûment sourcé, Arnold S. Leese s'attache à décrire cette fratrie Rothschild, internationalement établie. Qui sont-ils, quels sont leurs buts réels, et leurs moyens de les atteindre ? Il faut bien se rendre compte que ces gens sont des spéculateurs nés, des  rois de l'agiotage, des maîtres de la manipulation. Leur soif de pouvoir que procure l'argent n'a sans doute aucune limite. Ils ont réussi à s'infiltrer partout, comme par exemple dans l'aristocratie anglaise afin d'acquérir les postes importants du pouvoir politique ou culturel. Il est désolant de constater que nombre de "goyim" se sont laissés prendre dans les mailles du filet rothschildien, d'où le titre du livre : la sottise du "gentil". Ce qui en résulte, c'est la domination du monde par les Rothschild. Saluons le courage de l'auteur, que le pouvoir juif a fait enfermer, comme aujourd'hui Hervé Ryssen. La vérité, jadis et présentement, n'est pas bonne à dire. Il faut pourtant continuer à la dire, ne pas lâcher le morceau !" PP