Le testament politique de Julius Streicher

Julius Streicher était un instituteur allemand ; il fut officier prussien durant la Grande Guerre. Violemment anti-juif, il rencontra Hitler en 1921. Il était alors le responsable de l’extrême-droite de Franconie, ce qui contribua à faire de Nuremberg une ville phare du parti national-socialiste. De 1923 à 1945, il fut le directeur du journal anti-juif « Der Stürmer ». Gauleiter national-socialiste de Franconie (1925-1940), puis député au Reichstag en 1933, il était connu pour ses paroles acerbes contre les juifs. Il tomba en disgrâce durant la Seconde Guerre mondiale et partit s’occuper de ses terres ; le droit de s’engager pour aller combattre sur le front lui ayant été refusé. Il fut néanmoins jugé à Nuremberg – ville dont il avait fait un bastion national-socialiste – pour ses écrits anti-juifs. Lorsque les gardes vinrent le chercher dans la nuit du 15 au 16 octobre, il refusa de s’habiller, puis refusa de marcher. Ce n’est qu’en tricot de corps et en caleçon long qu’il fut traîné sur l’échafaud. Avant d’être pendu, dans un ultime pied de nez, il criera : « Pourim 1946 ! ». 80 pages. Edition révisée et augmentée

Le testament politique de Julius Streicher

15,00 €Prix