Le Sale Boche raconté aux braves gens

Benton L. Bradberry « Le Sale Boche raconté aux braves gens » En ces temps troublés, aujourd'hui, plus que jamais, que diriez-vous de revisiter l'histoire en compagnie de cet ancien pilote de l'aéronavale américaine qui, après avoir parcouru la terre et lu des centaines de livres sur l'histoire de notre monde façonné par toutes ces guerres, a fini par comprendre que tout ou presque n'était que mensonge ? Le résultat de ses recherches et la synthèse qu'il propose couvrent la période s'étalant des premières guerres et révolutions du 19ème siècle jusqu'à la seconde guerre mondiale. Cet ouvrage a ceci d'unique qu'aucun autre auteur n'avait, à ce jour, rassemblé autant d'informations historiques étayées par de multiples sources, mais surtout personne, avant Benton L. Bradberry, n'avait compris et révélé quel était le dénominateur commun à toutes ces périodes tragiques ou calamiteuses de notre histoire. Monsieur Bradberry nous avait prévenus : le pire était à venir. 472 pages.

Le Sale Boche raconté aux braves gens

25,00 €Prix
  • Chère Madame,

    J’ai lu ‘Le sale Boche’ pendant la période estivale. Je l’ai dégusté, savourant la plupart de ses pages. Quel livre et quelle traduction ! J’avais renoncé au bonheur de lire un jour un livre de cette nature, tant notre monde est immergé dans la culture du ‘Mensonge-vrai’, poussée jusqu’à la démence.

     ‘Le Sale Boche’ comble un vide insupportable que, néanmoins,  nous supportons depuis plus de 70 ans. L’élégance de ce livre, tient à ce qu’on le doive à un Américain. Il a été pilote de l’US Navy, nous dites-vous. Mais c’était sans doute avant la révélation qui a bouleversé sa vie. Il a accumulé les recherches, les a fouillées, recoupées, exploitées, avec honnêteté et intelligence scrupuleuses. Il a dû y consacrer sa retraite de pilote, à plein temps, animé par la passion de rétablir la vérité engloutie.

    Félicitations à vous d’avoir eu le courage et le talent d’entreprendre cette œuvre de salubrité morale, oh combien nécessaire !

    Né en 1930, ayant vécu la deuxième guerre mondiale sous l’occupation allemande à proximité de la ligne de démarcation, je n’ai jamais accepté les tombereaux de mensonge déversés depuis, sans relâche sur cette période. Je suis triste pour les Allemands, de leur apathie qui les poussent à accabler leurs anciens, alors que l’Allemagne est, de tous les belligérants de la WWII, celui qui a, de très loin, fait la guerre la moins sale. J’attribue leur attitude aux extrêmes souffrances endurées pendant, et après la guerre jusqu'en 1950. Les Allemands semblent adopter la résignation plutôt que de revivre ces tortures inhumaines. Peut-être aussi parce que le traité de paix n’ayant jamais été signé, l’Allemagne est toujours sous tutelle de ses vainqueurs. Pourquoi les autorités allemandes ne demandent-elles pas l’ouverture de négociations en vue d’un traité de paix ? Quelle solidité peut avoir une alliance avec un pays que l’on accuse de tous les maux, mensongèrement pour leur grande majorité ?

    Du temps du premier Bocage, Yvonne me parlait souvent en termes particulièrement élogieux ‘de Didi, de la fée Didi’, sans donner de détails sur le personnage. Maintenant je crois vous connaître un peu.  J’espère que grâce à vos efforts et à d’autres, la Vérité sortira de son puits et que ceux qui ont voulu la noyer avec une hargne atroce, perdront de leur superbe et de leurs prétentions.    LC