Le Mythe du XXe siècle

Bien connu pour sa compassion et son incorruptibilité, Rosenberg était un autodidacte, doté de connaissances exceptionnelles. Au moment où il écrit « Le mythe du XXe siècle » (Der Mythus des zwanzigsten Jahrunderts), ses convictions s’étaient cristallisées en une nouvelle synthèse de l’histoire, de la philosophie, de la nature et de la culture remettant fondamentalement en question les institutions politiques et religieuses.

La philosophie révolutionnaire du Mythe est sans doute la raison pour laquelle il a été condamné et exécuté. C’est peut-être encore aujourd’hui l’idée la plus dangereuse au monde. Mais dangereuse pour qui et pourquoi ?

Pourquoi l’étude directe de la philosophie de Rosenberg est-elle si rare et apparemment découragée même chez les historiens professionnels et les politologues ? Pourquoi le livre potentiellement le plus important de l’Axe est-il maintenant occulté au point que son contenu soit considéré comme insignifiant, surtout que Rosenberg fut exécuté en raison de celui-ci ?

Ces questions doivent encore être examinées par tout étudiant en histoire sérieux. Qui plus est, l’examen direct de la philosophie de Rosenberg, pourtant condamnée par le capitalisme et le communisme, remet en question la liberté et l’objectivité du penseur critique moderne qui se doit de considérer pour lui-même le Mythe de Rosenberg.

Le 1er octobre 1946, Alfred Rosenberg fut reconnu coupable et condamné à mort à Nuremberg.

Le Mythe du XXe siècle

25,00 €Prix