Le christianisme, invention du judaïsme

 

JACQUELINE BERGER ETAIT UNE REVISIONNISTE FRANCAISE, PROFESSEUR DE LETTRES, DE LATIN ET DE GREC.

 

Résumé 4e de couverture :

 

Il fut un temps où l'amour de la Sagesse et de la Connaissance était cultivé parmi tous les peuples, tous, hormis ses diaboliques opposants : le Démiurge et ses disciples.

 

En admirable exégète et avec brio, Jacqueline Berger nous entraîne dans une bouleversante démonstration : le judaïsme ne s'est-il pas ingéré en véritable Cheval de Troie qu’est son enfant illégitime, le christianisme,  dans le quotidien des hommes dans le but de les priver progressivement de la véritable Connaissance et de toutes possibilités de salut personnel ? Il leur a ôté leur responsabilité... Il leur a dénié leur véritable nature de Fils de Dieu et les a empêché de chercher ce pour quoi ils sont incarnés : la Conscience...

 

Quel tableau que la Création ! Un massacre général ! Les lois les plus féroces, les plus barbares, les plus horriblement inhumaines : lutte pour la vie, élimination des faibles, l’être mangeant l’être et mangé par l’être. Si Dieu existe, il ne peut être qu’une intelligence sans cœur, une machine à calculer, un esprit mathématique, puissant et monstrueux, pour qui la douleur ne compte pas et dont le plan gigantesque et inhumain n’avait pas été fait pour être contemplé et compris par un être doué d’une sensibilité.

 

Saurez-vous manifester suffisamment de curiosité et d'ouverture d'esprit et ainsi reconnaître cette trahison où se mêlent affabulations grotesques, mensonges et crimes en tout genre exposés par Jacqueline Berger dans cet ouvrage capital ?

Les Sages de l'Antiquité auraient conclu, satisfaits : Alétheia, car, oui, la Vérité est bien sans oubli ! 296 pages

Le christianisme, invention du judaïsme

25,00 €Prix
  • "Ce livre de Jacqueline Berger, "Le Christianisme invention du judaïsme" fait suite à "La Philosophie Universelle" et "La Mythologie, une brèche dans l'abîme ?". Il en est le prolongement et l'aboutissement.  Jacqueline Berger a eu la géniale idée de confronter La Philosophie Universelle au Christianisme. À la lumière de celle-ci, on s'aperçoit de la fausseté de l'autre. L'auteure passe au crible les principaux dogmes et les fondements du christianisme en démontrant ce qui vient directement du judaïsme. Elle dénonçe le pillage de la Philosophie Universelle, les contradictions et les aberrations engendrées par les Pères de l'Église. C'est un livre écrit par une femme à l'intelligence pointue. Sa pensée procède d'une logique, d'une subtilité, d'une sincérité et d'une cohérence qui lui sont propres. Certes, on peut être dérouté par cette critique acerbe d'une religion. C'est parceque nous avons été conditionnés à penser selon les certitudes que la civilisation judéo-chrétienne nous a inculquées. Nous avons été écartés de la vraie voie tracée par des Bonnes Entités venant de la Lumière Originelle. Le retour à la Lumière Originelle, à ce qu'il y a de plus pur et de meilleur dans l'être humain, en opposition aux ténèbres des entités retardataires qui doivent être repoussées et détruites sans quoi elles nous absorberons à tout jamais, voilà ce qui est au cœur de la dichotomie entre la Philosophie Universelle et les ténèbres yahviques. Ce qu'il faut comprendre avec les  livres de Jacqueline Berger, c'est que les trois religions sémitiques sont fortement liées au matériel, au physique, au mercantilisme, aux injonctions et au despotisme venant d'un dieu unique, Yahvé. La Philosophie Universelle fait appel à ce qu'il y a d'intangible en nous, de lumineux, de pur, de bon, de beau, de vrai, en un mot : elle procède du mystère de l'être de Lumière qui se trouve dans notre constitution archétypale. L'enfer construit ici-bas par Yahvé empêche l'accès à la Connaissance de cette Lumière. Le judéo-christianisme parle de chose concrètes et triviales, la Philosophie Universelle de ce qui est éternel et lumineux. Elle nous libère du joug judéo-chrétien, pour peu que nous fassions l'effort d'aller vers la Lumière. C'est l'heure du grand choix. Un dieu mauvais a pris le contrôle de l'humanité et notamment de la science. Le ciseau génétique CRISPR Cas9 renvoie directement au mythe de Seth découpant le corps d'Osiris. Yahvé, le Démiurge diabolique, joue avec sa créature en la dénaturant, la faconne à sa guise en la soumettant au transhumanisme, et surtout en destructurant l'Être de Lumière qui se trouve au plus profond de nous. Yahvé éparpille la Lumière. Ce dieu favorise tous les instincts de destruction et de mort, à l'inverse de la Philosophie Universelle qui allume l'Étincelle Spirituelle hors du temps. Le christianisme et l'islam sont les complices du judaïsme et de ses méfaits. Si le dieu auquel se réfère le Christ est Yahvé, cela pose un problème dramatique pour les chrétiens sincères, car ils adhérent à un dieu mauvais, qui livre les âmes à la folie du dogmatisme. Les chrétiens sont trompés, et il restent dans la caverne du mensonge. Ce livre est capital pour comprendre la Philosophie Universelle, et qui sont ses adversaires. L'envers du décor des religions n'est pas beau, seule la Philosophie Universelle est dans la Vérité. Elle nous arrache de la confusion et du chaos. D'autant que Jacqueline Berger va plus loin dans la profondeur et la subtilité de l'expérience qu'elle nous propose de partager. Il faut prendre conscience de ce que l'on est, et pas de ce que Dieu voudrait qu'on soit. 

    Tout ce qui est contenu dans les deux premiers livres, est ici exposé à la puissance mille. Magnifique ! Exceptionnel !"

    PP, juillet 2021.