La mystification du XXe siècle

Pour l’auteur de The Hoax of the Twentieth Century (La Mystification du XXe siècle) la prétendue extermination physique des juifs européens pendant la seconde guerre mondiale constitue ce qu’on peut indifféremment appeler un mensonge historique, un mythe, une imposture ou, comme c’est ici le cas, une mystification. En France et en bien d’autres pays cette mystification est devenue une vérité officielle qui, ayant aujourd’hui force de loi, est protégée par la police, par l’appareil judiciaire et, surtout, par l’omnipotence des grands médias. Elle a pris les caractères d’une croyance religieuse, d’un interdit social, d’un tabou. « La version casher de la seconde guerre mondiale », comme on peut encore l’appeler, est la seule autorisée à l’école, dans l’Université, dans le commerce des livres, au tribunal, dans la presse et à la télévision. L’« Holocauste » ou la « Shoah » sont devenus une religion, un commerce, une industrie. Préfacé par le professeur Robert Faurisson. 644 pages.

La mystification du XXe siècle

29,00 €Prix
  •  

    Lecteurs et historiens peuvent saluer la réédition du livre d'Arthur Butz par les Éditions Didi 18, La Mystification du XXe siècle. L'auteur s'applique à démonter la Mystification du XXe siècle, à savoir que les Allemands auraient exterminé plusieurs millions de personnes de façon quasi industrielle. Pour arriver à cela, Arthur Butz emploie deux armes. La première, est la logique secondée par une intelligence redoutable, ce qui est compréhensible, vu qu'il est scientifique de formation. La deuxième, plus importante, est la contextualisation historique des évènements, permettant une vision plus juste des rapports de force en jeu. Si l'on fait le calcul, étant donné qu'on nous dit que six millions de citoyens juifs de différents pays ont été exterminés durant trois ans, on arrive à 5 479 personnes tuées par jour ! Il faut une imposante logistique pour arriver à cette fin ; de plus, lorsqu'on sait que les camps de concentration étaient principalement des camps de travail et de transit, on arrive à supposer que les Allemands, occupés à divers fronts de guerre, avaient autre chose à faire que d'exterminer des millions de personnes. Arthur Butz étonne également le lecteur en démontrant que les différents procès d'après guerre des Nazis et la propagande de l'allégation d'extermination étaient menés par des sionistes. Les conditions de ces procès tiennent plutôt de la vengeance juive que du respect du droit et de la justice. Certains auteurs (Tridon et Blanqui, Guyénot) ont démontré que depuis Esdras et sa légende de Moïse, on est est habitué au mensonge judaïque. Tout cela vise à faire passer les Allemands pour les pires barbares de la planète, c'est la technique de diabolisation. Alors que les bolchéviques et Staline, eux, n'ont jamais été inquiétés.

    P.P.

  • "Au risque de paraphraser le Professeur Faurisson dans sa préface, ce livre est une étude exhaustive qui aborde les différents points de vue. Il en résulte que sa lecture est, tantôt fluide et agréable, tantôt lourde et fastidieuse mais néanmoins nécessaire comme peut l’être un rapport d’enquête. Ceci vaut pour la forme.
    Pour ce qui est du fond, le sujet est traité avec tellement de sérieux et de profondeur que ce livre fait référence pour ce sujet.
    Pour conclure, c’est un livre essentiel pour quiconque s’intéresse et s’interroge à propos de cette mystification, véritable clé de voûte de notre histoire contemporaine.

    Encore merci beaucoup Valérie pour votre travail.
    Prenez bien soin de vous.
     Bien amicalement." EC