LES  PIÈCES DU PUZZLE

Vous pouvez à nouveau commander en ligne !

 

Commentaires des lecteurs

"Quand les 'victimes' dictent leurs lois" - Un livre prodigieux, à tous les niveaux, historique, religieux, social, culturel...

Le problème juif, les rapports entre goyim et juifs sont explorés en profondeur avec une acuité et une honnêteté intellectuelles rares.

Un chef d'oeuvre servi par une somme de documents irréfutables.

PP

Chère Madame,

J’ai lu ‘Le sale Boche’ pendant la période estivale. Je l’ai dégusté, savourant la plupart de ses pages. Quel livre et quelle traduction ! J’avais renoncé au bonheur de lire un jour un livre de cette nature, tant notre monde est immergé dans la culture du ‘Mensonge-vrai’, poussée jusqu’à la démence.

 ‘Le Sale Boche’ comble un vide insupportable que, néanmoins,  nous supportons depuis plus de 70 ans. L’élégance de ce livre, tient à ce qu’on le doive à un Américain. Il a été pilote de l’US Navy, nous dites-vous. Mais c’était sans doute avant la révélation qui a bouleversé sa vie. Il a accumulé les recherches, les a fouillées, recoupées, exploitées, avec honnêteté et intelligence scrupuleuses. Il a dû y consacrer sa retraite de pilote, à plein temps, animé par la passion de rétablir la vérité engloutie.

Félicitations à vous d’avoir eu le courage et le talent d’entreprendre cette œuvre de salubrité morale, oh combien nécessaire !

Né en 1930, ayant vécu la deuxième guerre mondiale sous l’occupation allemande à proximité de la ligne de démarcation, je n’ai jamais accepté les tombereaux de mensonge déversés depuis, sans relâche sur cette période. Je suis triste pour les Allemands, de leur apathie qui les poussent à accabler leurs anciens, alors que l’Allemagne est, de tous les belligérants de la WWII, celui qui a, de très loin, fait la guerre la moins sale. J’attribue leur attitude aux extrêmes souffrances endurées pendant, et après la guerre jusqu'en 1950. Les Allemands semblent adopter la résignation plutôt que de revivre ces tortures inhumaines. Peut-être aussi parce que le traité de paix n’ayant jamais été signé, l’Allemagne est toujours sous tutelle de ses vainqueurs. Pourquoi les autorités allemandes ne demandent-elles pas l’ouverture de négociations en vue d’un traité de paix ? Quelle solidité peut avoir une alliance avec un pays que l’on accuse de tous les maux, mensongèrement pour leur grande majorité ?

Du temps du premier Bocage, Yvonne me parlait souvent en termes particulièrement élogieux ‘de Didi, de la fée Didi’, sans donner de détails sur le personnage. Maintenant je crois vous connaître un peu.  J’espère que grâce à vos efforts et à d’autres, la Vérité sortira de son puits et que ceux qui ont voulu la noyer avec une hargne atroce, perdront de leur superbe et de leurs prétentions.    LC

Merci beaucoup Valérie. Le livre (Le Sale Boche) que j'ai acquis auprès de vous est vraiment exceptionnel, notamment pour détailler la genèse de la Seconde Guerre Mondiale. En le traduisant, vous avez accompli un travail exceptionnel, valant bien celui de l'auteur. Soyez-en remerciée. EW

Je viens de terminer votre livre « le sale boche », un véritable coup de poing dans l’estomac (…) Il y a là un travail énorme de recherche historique que je salue.

Votre traduction est agréable à lire…

Un des aspects à mon avis des plus intéressant concerne l’étude et l’action de deux personnages : Churchill et Roosevelt, car révélateur de tant de turpitudes et expliquant bien des événements. On connaissait un peu le dessous des cartes de leurs caractères et actions, mais le livre nous emmène dans des coulisses méconnus.

Si l’étude passionnante et approfondie qui est faite des cabales de la juiverie internationale interdit bien évidemment toute diffusion importante de votre livre, elle est essentielle à la compréhension de l’histoire du siècle.

Il y aurait bien évidemment d’autres réflexions à faire sur votre livre, si dense et riche, qui mériterait plus que ces quelques mots.

Face aux milliers de livres d’histoires orientés et bien-pensants, des mémoires édulcorées des acteurs de tous les camps, comment les peuples moutonniers peuvent encore douter des rôles du bon vainqueur et libérateur et du méchant perdant accablé de tous les défauts sauf à traquer avec passion l’envers du décor et votre livre y aide beaucoup avec quelques autres.

Un grand bravo et merci pour votre travail.   JCB

 Ai terminé lecture du Bradberry. Édifiant, parfait, insurpassable.  AR

Le tour de force de ce livre écrit par Benton L. Bradberry, 'Le sale boche raconté aux braves gens' est d'extraire le lecteur de la matrice juive, qui, depuis des dizaines d'années, par la propagande et le forcing culturel, a habitué les gens à croire moult mensonges sur l'Allemagne hitlérienne. Éloigner de la vérité pour triompher des peuples libres, tel est l'objectif du pouvoir juif. Hitler était enclin à la négociation, malheureusement, il avait en face de lui une force démoniaque, dont la volonté était de détruire l'Allemagne, à n'importe quel prix. Pris en tenaille entre le bloc occidental et la partie bolchévique, Hitler n'avait guère de chance d'aboutir à son grand projet : sauver l'Occident du judeo-bolchevisme. Faire bande à part dans le mouvement mondialiste dominé par les juifs, coûte cher; le colonel Kadhafi en a fait également les frais. En matière de génocide, c'est le peuple allemand qui est la première victime, victime expiatoire des tortionnaires encouragés par des démons comme Ilya Ehrenburg. Ce livre exceptionnel fait prendre conscience que les véritables criminels de l'histoire ont pour noms Roosevelt, Eisenhower, Churchill, Staline, responsables de l'effroyable barbarie envers les Allemands. Mais la force la plus criminelle entre toutes, la plus corruptrice de la terre, et de loin, est celle du peuple des enfants de Yahvé. PP​​

"Meurtres rituesl juifs" d'Arnold Leese. "Ce livre fourmille de cas bien authentifiés de meurtres rituels juifs. Il est effarant.de constater la capacité des juifs à nier l'évidence, et comme toujours, la vérité qui semble leur faire peur, est bafouée, le cas de Damas le prouve amplement. Elle ne doit surtout pas faire surface ou déranger le voile factice de la bien-pensance ! L'arrogance des juifs leur permet d'affirmer que leurs textes fondamentaux interdisent la consommation de sang. C'est berner les goyim, car l'autre versant du judaïsme, cabalistique et ésotérique, ne rechigne guère devant l'utilisation du sang, dont les significations symboliques ou pratiques sont nombreuses. N'a-t-il pas utilisé la magie pour la création d'un être fantastique, le Golem ? Pour le judaïsme, le meurtre rituel est une invention qui a pour but de le salir. Pourtant, il est impossible de contester l'honnêteté et la probité intellectuelle de l'auteur, Arnold Leese, car lorsque les documents historiques sont insuffisants, la preuve est écartée." 

PP.

  • Twitter
 
 

CONTACT

Pour tout complèment d'information contactez :